François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel se sont retrouvés le 7 avril à Metz pour présider le 18e Conseil des ministres franco-allemand.
Pour cet exercice qui se tient une à deux fois par an et à tour de rôle dans les deux pays, Hollande et Merkel étaient entourés d'une quinzaine de membres de leurs gouvernements respectifs.  
Avant d'entrer dans le vif du sujet, les deux dirigeants participaient à un "Café du Monde" réunissant des jeunes des deux pays issus de toutes origines, certains réfugiés.
Et c'est là que notre président a assuré à deux jeunes gens alsaciens, manifestement sur le ton du mépris et du pseudo humour qui semble le caractériser mais qui ne fait plus rire grand monde, que «l’Alsace n’existe plus».
Et cette plaisanterie n'est pas du goût de tout le monde.
Parce que ce n'est pas une première.
Après l'affirmation méprisante et péremptoire à l'Assemblée nationale  de Manuel Valls, en 2014, selon laquelle " il n'y a pas de peuple alsacien ", l'Alsace est à nouveau rayée de la carte...
Un grand rassemblement unitaire " Rot un Wiss " se tiendra samedi 30 avril à Strasbourg.
J'espère que les Alsaciens s'y rendront en masse.

Mais j'y pense : Lavons ces affronts : Puisque nous n'existons plus, pourquoi continuer à payer nos impôts ?...
Et, en suite logique, pourquoi ne boycotterions-nous pas purement et simplement les élections de 2017 ?
Puisque nous n'existons plus...

strasbourg NON 3