Feu sur l'orthographe !
 
Eclatons de rire pour éviter d'en pleurer...
La réforme de "l'orthografe" imposée par notre ministre de l'éducation nationale prévoit de simplifier notre langue afin que les plus mauvais en orthographe n'aient plus de complexes... En obligeant les plus doués à rejoindre le niveau des plus nuls .
 
Ainsi , le "PH" de "pharmacie" sera remplacé par un "f" pour donner "farmacie" , "orthographe" s'écrira "ortografe" et "analphabète" deviendra "analfabète".
 
Or, chaque mot prenant son sens dans ses racines, le mot " analphabète" est issur des deux premières lettres de l'alphabet grec, alpha et beta précédées du préfixe privatif "an" qui lui donne son sens originel, à savoir :" qui ne connaît pas les lettres ".,donc qui ne peut lire ni écrire. Si désormais on écrit "analfabète" c'est différent. Dans ce cas, il faut revoir son étymologie et, par conséquent, son sens. Donc "anal": qui a rapport à l'anus ; "bète" ; personne un peu sotte.
Ainsi "analfabète" : con qui fait de la musique avec son trou de balle !
 
(article de " François Paul Savalli " dans Marianne )